Aller au contenu

Les primes coup de pouce économies d’énergie

Les pouvoirs publics imposent aux fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, fioul, carburants, GPL…) d'inciter leurs clients à faire des économies d’énergie, les fournisseurs ont alors des objectifs à respecter par période de 3 ans, s’ils ne les atteignent pas, ils ont des pénalisés financières. En contrepartie des investissements effectués par les consommateurs grâce à ces actions, les vendeurs d'énergie reçoivent des "certificats d'économie d'énergie" sur la base de forfaits en kWh calculés par type d'action.

Pour inciter le consommateur, le fournisseur propose donc des CEE sous différentes formes : prêt bonifié, subvention, prime, bon d’achat, diagnostic gratuit. Faite votre simulation en ligne.

Vous êtes propriétaire occupant, propriétaire bailleur, locataire ou occupant à titre gratuit ? Vous envisagez de faire des travaux d’économies d’énergie et votre habitation à plus de 2 ans (résidence principale ou secondaire), vous pouvez peut-être en bénéficier... 

Les ménages dont les revenus ne dépassent pas les plafonds prévus par l’Anah peuvent bénéficier d’aides renforcées.

Les travaux doivent permettre d’améliorer la performance énergétique du logement, par exemple : isolation des murs, du sol ou de la toiture, changement de fenêtres, programmation du chauffage, etc... 

Les matériaux et les équipements installés doivent respecter les performances énergétiques, les normes ou les certifications mentionnées dans des fiches descriptives. L’aide ne sera accordée qu’une seule fois par type de travaux.

Il est important de prendre conseil avant d’engager les travaux alors, consultez votre ADIL.

>> BROCHURE CEE

L'isolation des combles et le changement de chaudière à 1€, un dispositif qui semble trop beau pour être vrai, et pourtant c’est possible, moyennant quand même quelques précautions...

Ces dernières semaines, vous avez été nombreux à nous contacter concernant cette thématique, cet article vous permettra, nous l'espérons, d'y voir plus clair.

Voici donc quelques conseils de la part de votre ADIL Lozérienne....

Tout d'abord, nous vous conseillons de ne pas répondre trop vite favorablement au démarchage téléphonique pour des travaux de rénovation énergétique. Si cela est le cas, ne signez rien sans avoir soumis l’offre commerciale qui vous a été faite à votre conseillère ADIL.

La délégation de l’Anah, le département de la Lozère ou les collectivités locales ne procèdent en aucun cas à du démarchage téléphonique dans le cadre d’offres commerciales. Elles ne missionnent pas non plus d’organismes pour le faire en leur nom ou avec leur appui.

Présentation :

Le dispositif d’isolation des combles et de changement de chaudière à 1 € s’appuie sur le programme des Certificats d’Économies d’Énergie - CEE (voir paragraphe ci-dessus).

Toutefois, à l’intérieur même de ce programme des CEE, un nouveau dispositif spécifique a été mis en place en avril 2018 pour les particuliers les plus modestes.

Ce dispositif spécifique, appelé « Coup de pouce économies d’énergie », comprend l'isolation à 1€ et le changement de chaudière à 1€ dont vous avez dû entendre parler. Ce dispositif est valable jusqu’au décembre 2020 et permet d'avoir des aides pour :

  • changer sa chaudière fuel et la remplacer par :

    •     une chaudière biomasse ;
    •     une pompe à chaleur air/eau ou eau/eau ;
    •     une pompe à chaleur hybride ;
    •     un système solaire thermique combiné ;

  • le raccordement à un réseau de chaleur alimenté majoritairement par des énergies renouvelables ou de récupération
  • isoler son plancher de combles perdus ou ses rampants de toitures. 

Dans le cadre de l'isolation des combles, l'isolation à 1 € n'est possible que pour l’isolation des combles perdus et, à priori, uniquement pour les propriétaires occupants ou les locataires avec des revenus très modestes

Il ne sera pas nécessaire d’avancer le montant total des travaux avant de se voir verser l’aide, vous ne paierez réellement que le reste à charge des travaux. 

En bénéficier :

  • il faut isoler des combles perdus (des aides sont toutefois possibles pour l’isolation de combles aménagés ou aménageables, voir votre ADIL)
  • votre logement doit être achevé depuis plus de 2 ans ;
  • il faut respecter les critères de ressources si vous êtes propriétaire occupant, dans le cas où vous êtes propriétaire bailleur, ce sont les revenus des occupants du dit logement qui seront pris en compte ;
  • faire appel à un organisme signataire de la charte « Coup de pouce économies d’énergie » 
  • l’organisme signataire missionnera une entreprise RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) qui réalisera une visite technique du chantier pour l’établissement de son devis. Vous n’avez en effet pas le choix de votre entreprise (seules des entreprises très spécialisées peuvent proposer des travaux à ce prix). Si vous choisissez vous-même votre professionnel, vous pourrez tout de même solliciter les organismes signataires qui vous feront une offre de prise en charge.
  • suite à l’établissement du devis, attendre l’accord de l’organisme signataire avant de le signer ;
  • une fois les travaux réalisés et les justificatifs fournis, vous pourrez régler le montant de la facture (1 € le cas échéant).

Les aspects techniques

Evidemment, pour pouvoir proposer l’isolation des combles à un coup si faible, les entreprises qui interviennent optimisent leurs interventions. Cela peut nuire à la qualité des réalisations, même si des contrôles ont été mis en place pour pallier cela.

Si vous souhaitez une isolation efficace et pérenne, il vous faudra toutefois prendre quelques précautions et notamment vérifier :

  • les travaux réellement pris en charge ;
  • que les spécificités de votre logement aient bien été prises en compte lors de l’établissement du devis par le professionnel ;
  • que le devis proposé comporte l’ensemble des éléments nécessaires (spécificités du logement, critères techniques à respecter, …) ;
  • que les travaux soient réalisés dans les règles de l’art.

Les travaux réellement pris en charge :

Les travaux suivants, pourtant jugés comme indispensables, peuvent ne pas être pris en compte (à vérifier avec le professionnel lors de l’établissement du devis) :

  • la dépose de l’isolant existant le cas échéant. Il est en effet conseillé, sauf cas particuliers, d’enlever l’isolant existant pour repartir sur une base saine et pouvoir assurer les points suivants ;
  • la protection et le repérage des réseaux électriques (attention particulièrement à la présence de spots encastrés) et de ventilation ;
  • la gestion des conduits de fumée pouvant traverser l’isolant ;
  • la mise en place préalable, avant la pose de l’isolant, d’un pare-vapeur ou d'un frein-vapeur continu permettant d’assurer l’étanchéité à l’air du logement et de gérer les transferts d’humidité. Cela permet notamment de garantir l’efficacité et la pérennité de l’isolation en empêchant que de la condensation apparaisse dans l’isolant ;
  • l’isolation et l’étanchéification des moyens d’accès à vos combles (trappes, portes) ;

D’autre points à vérifier peuvent être liés aux spécificités de votre logement et à vos attentes :

  • la mise en place d’un chemin de planches pour accéder à différents points de vos combles sans abîmer l’isolation ;
  • la mise en place d’un plancher sur tout ou partie de vos combles...

Attention :

Il peut etre judicieux d'envisager votre projet de travaux d'un point de vue global, pour cela nos conseillères sont à votre disposition, afin d'être certain d'optimiser les aides financières existantes.

Retour en haut de page